les fondamentaux du référencement naturel

referencement site marocles fondamentaux du référencement naturel

Pensez positionnement des pages et non référencement du site !

N’oubliez pas que Google ne positionne pas les sites internet mais les pages des sites internet. De ce fait, vous pouvez disposer de pages extrêmement bien positionnées sur des expressions fortes alors que d’autres pages ne le seront pas du tout. Chaque page doit être pensée comme un mini-site capable de se positionner sur certaines expressions.

Pensez internaute et non moteur

Ne vous focalisez pas sur le référencement car ce n’est pas Google qui achète vos produits mais bien les internautes ! Plus votre site sera optimisé pour simplifier et accompagner l’internaute, meilleur sera votre référencement. Il est d’ailleurs essentiel de maîtriser le vocabulaire utilisé par ceux-ci sur votre thématique.

Prenons un exemple : la requête « pas cher », très à la mode, est utilisée dans de nombreux secteurs. Si la requête « voyage pas cher » est attendue, « crédit pas cher » l’est moins. Il est à supposer dans ce dernier cas que l’internaute recherche un crédit à taux faible; ce qu’il faut savoir, c’est qu’en cherchant « crédit pas cher », Google propose des pages dans lesquelles il a trouvé l’expression « crédit pas cher ». Or, il ne sait pas encore interpréter cette expression comme « je cherche une entreprise proposant des taux d’intérêt faibles ».

Comprenez que la majorité des internautes qui posent une question dans la barre de recherche de Google s’attendent à obtenir la réponse dans les résultats de Google alors que celui-ci se contente de chercher la question !

Pensez longue traîne et non tête de traîne

La requête moyenne des internautes comprend quatre mots : c’est ce que l’on appelle la longue traîne.

Exemples :

Il est bien sûr beaucoup plus simple, de se positionner sur une multitude de requêtes longue traîne souvent moins concurrentielles, que sur des requêtes tête de traîne qui sont souvent trop concurrentielles.

Assez logiquement, nous constatons que les expressions longue traîne sont souvent plus efficaces en ce qui concerne les conversions.

Par exemple, un internaute saisit la requête « création site maroc » : il obtient 7 220 000 résultats. Cela signifie sans doute qu’il recherche des informations globales sur les outils de création des sites internet au Maroc, etc.

Un autre internaute saisit la requête « Agence de création site web au Maroc« , il obtient pourtant encore 4 400 000 résultats. Cela démontre que l’internaute est en phase de recherche d’une agence de création de site internet au Maroc.

  • à votre avis, est-il plus facile de se positionner sur 7 millions de pages ou sur 4 millions ?
  • Par ailleurs, de nos deux internautes, lequel est le plus proche de sa décision d’avoir un site web.

Google a fortement insisté sur ce point en 2014, que moins de 5% des requêtes recherchées chaque année par les internautes, faisaient partie des expressions clés choisies dans Google Adwords. Nous pouvons supposer qu’il en est de même en référencement naturel.

Ne pensez plus position, mais position moyenne

Comme nous l’avons évoqué plus haut, l’algorithme de Google subit de très fortes évolutions chaque mois, ce qui rend obligatoirement les stratégies de référencement plus aléatoires. En outre, il n’existe plus réellement de positions puisque les résultats de recherche dépendant aujourd’hui de l’historique et des cookies présents sur chaque ordinateur, de sa localisation géographique, etc. Et ce n’est qu’un début puisque Google voudrait à terme, personnaliser les résultats à l’extrême, notamment par l’usage d’une de ses dernières applications, Google Now.

C’est pour cela qu’aujourd’hui, dans les outils pour Webmasters (aussi appelé Webmaster Tools), nous avons accès à nos positions moyennes.

Privilégiez un grand nombre d’expressions à quelques expressions fortes

Chaque site internet peut être indexé sur des millions d’expressions et non pas sur quelques dizaines comme le pense une majorité de propriétaires de sites.

Prenons un exemple simple : imaginons que nous disposons d’un site d’une page comprenant 100 mots. En théorie, Google indexera le site sur :

  • Chacun des 100 mots;
  • +100 x 100 combinaisons de deux mots ;
  • +100 x 100 x 100 combinaisons de trois mots ;
  • et ainsi de suite.

En nous arrêtons là, nous obtenons un potentiel supérieur à 1 millions d’expressions sur lesquelles notre page est indexée par Google. Mais attention, indexée ne signifie pas positionnée, d’autant plus que le nombre de ces requêtes n’auraient aucune signification sémantique.

Ne vous focalisez donc pas sur des expressions courtes inaccessibles, mais plutôt sur des expressions un peu plus longues, moins concurrentielles et souvent plus efficaces.

Rappelez-vous : chaque internaute cherche d’une manière différente ou presque !

Quand nous disposions de toutes les expressions clés des internautes dans Google Analytics (avant que Google pratique le « not provided »), nous constations souvent que pour 10 000 visiteurs sur un site internet en provenance de Google, nous avions près de 5000 expressions différentes, soit une moyenne de 1 expression pour 2 visiteurs.

Pensez conversion et non volume de visites

À l’exception des sites d’information, le but n’est pas d’augmenter son nombre de visiteurs, mais bien de développer sa base de prospects/clients.

Le défi est donc double : il faut d’une part, bien sûr, attirer le visiteur et d’autre part, c’est le plus important, le faire rester ou revenir sur votre site ! Trop souvent, les sites qui ont « sur-optimisé » leur référencement perdent l’internaute dès son entrée.

Citons pour exemple le site internet d’un petit hôtel dont Google avait indexé les 2600 pages parce que leur agence leur avait fourni un outil de gestion de contenu (CMS) capable de générer des milliers de pages avec trois lignes de contenus créées automatiquement ainsi que des centaines de liens internes qui ont fait fuir les internautes !

Pensez à long terme

Même si les moteurs de recherche sont aujourd’hui très réactifs (quelques minutes suffisent pour certains sites à être visibles dans les résultats), il fait travailler un positionnement et chercher constamment à l’améliorer. N’oubliez pas que vos concurrents travaillent eux-aussi sur le référencement de leur site. Quand vous baissez dans les résultats, ce n’est pas toujours de votre ressort, c’est peut-être eux qui sont montés et inversement.